Je suis la vie
Une forme de vie nouvelle
Loin de l’existence
Opulent ,je brule avec effervescence
Impétueux ,lumineux comme une braise qui s’échauffe pour mettre mal à l’aise les fleurs ternies,fade,maussade
Ces fanées flétries sous l’aurore pétrie d’une lugubre mélancolie
Surabondant tel l’exubérance des grands amours excentriques
Puis triste à en faire noircir une névrose mélancolique
Overdose d’émotions
Folie flamboyante
Enfance déluré dans des délires abstraits et pourtant innocents
Colère rougeâtre ,divin rouge qui bouge dans ce corps à faire pâlir les volcans
Mais aussi rouge comme l’amour qui fais vibrer le soleil pour le faire exploser de mots passionnés
J’en tremble quand elle m’effleure l’esprit
Cette passion ,cette fusion,cette explosion,cette infusion de thé épicé aux plus puissants piments
Délire riposté au conformisme
Que le système sodomise le banal à l’esprit clôturé!
Pour le décoincer de son rectum bien encombré
Que ma prose soit tel un bordel nocturne en bordel de mots
Imptueux ,lumineux ,éclatant ,fantasmagorique, psyché deliro maboule,boule de feu qu l’eau n’éteint point
Verdâtre ,écarlate ,jaune narcisse,rose délice
Folie , étrangeté qui dérange ,démange mais qui fais renaître la lune pour l’habiller d’un string multicolore et la faire galoper sur un âne
Que la folie dépravé et pourtant candide se propage sur les rivages des sombres et futiles conversations
Que l’enfance revienne et qu’elle se danse dans la rue devant le regard égaré , estomaqué des adultes sans coeur de bonbon
Que les rabats joie vacquent à leur occupations
Que le feux d’artifice eclate comme une peinture abstraite
Sans artifice
Profonde
Bondée d’exaltation
Je suis la vie
Une forme de vie nouvelle
Je suis cette vie qui vis vraiment
Moi
Vous
Nous
Tu
Il
Elle
Celui ou c-elle qui a des ailes spéciales ,spatiales
Cosmique et comique
Celui ou c-elle qui est bancale et pourtant géant
Géant d’amour
Géant de vie
Geant de cris
De joie
D’émotions
Nous sommes la vie