Source : Article : Psychose, troubles cognitifs et logement
{$inline_image}Article : Psychose, troubles cognitifs et logement

Troubles cognitifs et logement

Thème de la revue mensuelle Santé Mentale n°228 (mai 2018) : « Schizophrénie : habiter un logement. »

A retenir : « Psychose, troubles cognitifs et logement » par l’équipe du C3RP, Paris :

troubles cognitifs et logement

source : www.santementale.fr

Pourquoi la schizophrénie rend-elle si difficile le fait d’habiter seul ?

Face à un retentissement fonctionnel important de la pathologie, la remédiation cognitive permet de réduire les déficits cognitifs, favorisant ainsi qualité de vie et autonomie.

Les personnes souffrant de schizophrénie éprouvent souvent des difficultés pour habiter seul, en lien avec des troubles cognitifs et des symptômes inhérents à la pathologie.

Aujourd’hui, l’action conjuguée de techniques de réhabilitation, et en particulier de remédiation cognitive, et de prises en charge adaptées permet d’y remédier.

Des évaluations précises, en particulier du fonctionnement quotidien, peuvent permettre de proposer au patient un programme adapté, pour qu’il puisse construire ses propres stratégies vers l’autonomie au domicile et à l’insertion sociale ou professionnelle.

Le parcours d’un patient met en évidence un parcours évolutif, coordonné par le Centre ressource et référent en remédiation cognitive et  réhabilitation psychosociale d’Ile-de-France et le foyer de postcure du pôle 15e arrondissement de Paris qui le suit au début de cette prise en charge. […]

Accéder à l’article –>

L’article Article : Psychose, troubles cognitifs et logement est apparu en premier sur C3RP.


Source: Remédiation cognitive avec C3RP